L’été est la saison par excellence des courses sur route. Les cyclistes amateurs et les mordus de sport, qui trouvent souvent une source d’inspiration dans les Grands Tours, sont parfois tentés de se dépasser et de repousser leurs limites malgré la chaleur de l’été. Et bien qu’il ne vienne à l’idée de personne de se plaindre de la hausse du thermomètre après de longs mois hivernaux, la conduite en été pose de réels défis. Une préparation adéquate et une attention particulière portée aux besoins nutritionnels sont essentielles pour la conduite par temps chaud et humide. Voici donc quelques conseils qui vous aideront à rester en sécurité, tout en profitant de l’été sur vos deux roues dans le plus grand confort.

Un seul maître-mot : l’acclimatation

Nous sommes tous impatients de sortir et de faire du vélo, mais rouler en pleine chaleur ne s’improvise pas. Si vous ne laissez pas votre corps s’acclimater à la hausse des températures, vous risquez la surchauffe et même de perdre les bénéfices de votre entraînement. Par ailleurs, si vous ne donnez pas à votre corps la possibilité de s’ajuster, vous augmentez également le risque de vous blesser. Pour éviter cela, vous pouvez par exemple opter pour des séances de sauna ou de hot yoga afin de vous habituer à la chaleur. Le début d’après-midi correspondant généralement aux heures les plus chaudes, il est préférable de rouler plus tôt ou plus tard dans la journée.

Les cours de hot yoga peuvent vous aider à vous habituer à la chaleur
Les cours de hot yoga peuvent vous aider à vous habituer à la chaleur.

Sachez apprivoiser le soleil

Tout le monde sait que les coups de soleil augmente les risques de cancers, mais saviez-vous qu’ils contribuent également à la fatigue et augmentent votre métabolisme ? Même si la stimulation du métabolisme peut sembler une idée intéressante, sachez qu’elle accroît les besoins en liquide et contribue à la déshydratation. Ne partez jamais sans crème solaire, même par temps nuageux, et optez pour des vêtements de cyclisme avec protection solaire intégrée. Mettez par exemple une casquette sous votre casque pour protéger votre tête et munissez-vous d’une bonne paire de lunettes de soleil.

Roulez au sec !

En matière d’apprivoisement, pourquoi ne pas vous familiariser avec la vaste gamme de vêtements techniques pour cyclistes actuellement disponibles sur le marché ? Pour une conduite estivale chaude, optez pour des matériaux légers aux propriétés absorbantes. Ceux-ci vous aideront non seulement à rester au frais, mais ils sont également conçus pour éviter l’accumulation inconfortable de transpiration. Une couche de base légère peut également contribuer grandement à l’évaporation de la transpiration. En outre, même s’il peut paraître contre-intuitif de mettre des gants lorsque vous craignez déjà d’avoir trop chaud, il est important d’avoir une bonne adhérence en tout temps. Le port de mitaines peut constituer un bon compromis et vous aider à rester en sécurité et à vous sentir bien.

Une couche de base légère peut également contribuer grandement à l’évaporation de la transpiration
Une couche de base légère peut également contribuer grandement à l’évaporation de la transpiration.

Roulez malin

La prise en compte de la géographie vous aidera à rendre vos randonnées plus confortables. Saviez-vous que la température de l’air se refroidit d’environ 0.6 degré C° chaque fois que vous prenez 100 mètres d’altitude ? Bien choisir votre destination peut avoir un impact important sur les températures que vous devrez affronter. L’air côtier est également généralement plus frais. Optez pour les balades le long de la côte plutôt qu’au fond d’une vallée ou à l’intérieur des terres.

Fixe-vous des objectifs réalistes

Mère Nature sera toujours plus forte que vous. Soyez raisonnable et comprenez que vous ne pourrez pas maintenir le même rythme que lors d’une journée plus fraîche. Si vos objectifs sont plus ambitieux et que vous avez besoin de courir par temps chaud, il est conseillé de réduire votre temps d’échauffement de moitié ou plus et de diminuer quelque peu votre taux d’effort perçu.

Des coureurs profitant d’un jet d’eau rafraîchissante par temps chaud (1960)
Des coureurs profitant d’un jet d’eau rafraîchissante par temps chaud (1960)

N’oubliez pas de vous hydrater

Savoir s’hydrater ne se fait pas du jour au lendemain. Dans les jours qui précèdent une grande sortie, prenez des mesures pour augmenter votre consommation de liquide et favoriser l’absorption. En plus de boire plus d’eau, consommez également plus de fruits et de légumes riches en eau, comme la pastèque et le concombre. N’oubliez pas que le sodium aide également votre corps à conserver le liquide que vous buvez. Il est donc toujours conseillé d’avoir une boisson électrolytique à portée de main pendant vos sorties.

Récupérez !

La récupération est une phase importante. En cas de chaleur extrême, vous devez faire très attention à l’intégrer à votre routine post-sorties. Prévoyez à l’avance de quoi reconstituer vos réserves d’énergie juste après l’effort. La collation idéale apporte un rapport glucides/protéines de 4:1. Buvez après votre sortie, même si vous n’avez pas soif. Vous accélèrerez ainsi le processus de récupération et serez prêt à affronter de nouveau la chaleur du lendemain !

Share via
Copy link
Powered by Social Snap